Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Serment de Lenobia.

Livre : Le Serment de Lenobia.

 

Résumé :
     France, 1788. Fuyant une vie de misère, Lenobia, seize ans, embarque sur un navire pour la Nouvelle-Orléans, ou elle doit épouser le duc de Silegne. Mais un être démonique fait partie du voyage... Rattrapée par son destin, la jeune fille est seule à lutter contre des forces obscures. A moins que l'amour ne croise sa route...

 

 

Date de sortie : 22 Novembre 2012.
Prix : 9,90E.
Livre lu.
Extrait : ici
Avis : (5/10) : Je n'ai que moyennement aimé cet hors-série de la Maison de La Nuit, saga que j'adule plus que tout. En effet, j'ai trouvé cet opus très ennuyant, je suis resté sur ma faim. Je n'arrivais pas à me mettre dedans, à trouver ma place dans l'histoire. Pourtant, 150 pages auraient dû faire effet. Récit court, poignant, merveilleux, passionnant, tout aurait dû se dérouler de la sorte. Hélas, ce n'a ne m'a pas pris, pas du tout même. 
 Nous vivons l'histoire aux côtés de Lenobia, un des professeurs de Zoey, héroïne principale de la Maison de La Nuit. A travers les péripéthies que va rencontrer Lenobia au fil de l'histoire, nous allons découvrir sa passion pour les chevaux, et l'envoûtement qu'elle faisait de la vie. Lenobia nous illustrera ses amours cachés, et la vision du pouvoir, soit combien il est important de profiter de la vie.
   Voyez-vous, dès le départ, je n'ai pas vraiment apprécié ce livre. Je savais que ça n'allait vraiment pas être un coup de coeur lors de l'achat, mais à ce point... Je pensais mettre 7/10, voire 7,5/10, mais non, juste une moyenne relativement (trop) correcte. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais mis 4/10, vraiment, mais bon, il est vrai que certains passages du livre m'ont tout de même plu. J'ai tout d'abord adoré l'histoire d'amour que vivait Lenobia, c'était juste magique. Ensuite, son amour pour les chevaux, ou encore sa lutte éffrénée pour trouver sa place dans ce monde fut juste exceptionnelle. J'ai vraiment aimé les messages vivants et purifiants que souhaitaient nous véhiculer les auteures. Ensuite, les personnages sont toujours aussi attachants, tout comme dans La Maison de La Nuit. Je n'ai vraiment rien à dire à ce sujet.
  En comparatif, ce sont les péripéthies qui m'ont gêné. Des retournements de situations trop brusques, des passages peu élucidés. J'ai eu l'impression que le roman n'avait pas été travaillé, qu'il avait juste été un objet du marketing. Sur ce point, j'ai été effroyablement déçu. Ce doit être pour ça que le récit n'était pas prenant. De plus, nous vivons cette histoire en 1788, un an avant la révolution. Déjà que les romans historiques ne sont pas du tout ma tasse de thé, alors là, il n'en a pas fallu moins pour que mon estime descende bien bas.
  Parlons désormais de la fin. En clair, je ne l'ai pas aimée. Beaucoup de personnes savaient déjà ce qui allait se passer, mais pas moi. J'ai eu la surprise jusqu'au bout du livre, et j'ai trouvé ça assez plaisant, m'enfin, cela n'empêche que je n'ai pas du tout aimé ce dénouement. Pas d'étincelle, pas de pitié, rien. En fin de compte, les personnages n'étaient peut-être pas si attachants que cela...
    En conclusion, je peux donc dire que Le Serment de Lenobia s'est révélé être un roman très moyen. Je n'ai pas aimé, mais je n'ai pas détesté non plus. Une belle histoire, mais pas du tout intriguante. Lisez ce livre si vous en avez envie, et j'espère que l'histoire vous surprendra plus que moi...

P-S. : Vous pouvez lire ce livre à n'importe quel moment, il n'est pas nécéssaire d'avoir lu tous les tomes de La Maison de La Nuit pour lire Le Serment de Lenobia. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Mélissa 14/01/2013 19:48

Aaaah ben moi je l'ai adoré ! En apprendre plus sur Lenobia était très intéressant même si la fin était prévisible à 10.000 km !^^